Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

Programme et manifeste pour l’ébauche d’un système éducatif uniforme francophone et panafricain.

Posté par: Abd El Kader Niang| Dimanche 16 février, 2014 20:24  | Consulté 1654 fois  |  6 Réactions  |   

Abd El Kader Niang

Analyste politique

Conseiller en communication

Revue Africaine de Sciences Politiques

Rédacteur en chef

Directeur de publication

Email : jaylani@gmx.de

 

 

 

                                                                                        Hambourg le 17 février 2014

 

 

 

                                                                       A

                                                                       Monsieur Abdou Diouf

                                                                       Secrétaire Général de la Francophonie,

                                                                       Monsieur Serigne Mbaye Thiam

                                                                       Ministre de l’Éducation Nationale,

                                                                       Monsieur Mary Teuw Niane

                                                                        Ministre de Ministre de l’Enseignement

                                                                       Supérieur et de la Recherche,

                                                                        Monsieur Mamadou Talla

                                                                       Ministre de la Formation professionnelle,

                                                                       de l’Apprentissage et de l’Artisanat.

 

 

Objet : Programme et manifeste pour l’ébauche d’un système éducatif uniforme francophone et panafricain.

 

Chers Messieurs,

 

Je viens par ce présent manifeste vous soumettre l’idée qui sous-tend la mise sur pied d’un système éducatif uniforme pour tous les pays francophones africains.

Vu la mobilité des personnes à l’échelle du continent, considérant l’accroissement du volume des échanges scientifiques, économiques, littéraires, culturels et artistiques entre les différents pays africains et surtout dans le souci légitime de favoriser une intégration sociale panafricaine réussie, il me paraît alors être plus pertinent et plus judicieux que de commencer dès à présent à mettre davantage à profit l’usage commun que nous avons de la langue française afin de créer un système éducatif panafricain qui prendra en considération le dynamisme des populations et la réelle nécessité d’accéder à un service public de qualité à savoir l’éducation et la formation professionnelle.

La mise sur pied d’un tel système présuppose des réformes profondes dans le système éducatif respectif de chaque pays francophone d’Afrique. Ce catalogue de réformes majeures peut être résumé en ces quinze points suivants :

·        Un développement accru de l’usage réel de la langue française dans la vie quotidienne dans les pays francophones (plus particulièrement dans les médias, dans les établissements d’enseignement et dans la vie publique de la Nation).

·        Une meilleure formation académique et professionnelle du corps professoral.

·        Une scolarisation précoce en langue française grâce à une admission systématique au niveau du pré-élémentaire (2 à 5 ans).

·        Une durée de scolarité de 13 ans après le pré-élémentaire.

·        Un programme scolaire commun dans tous les pays francophones du pré-élémentaire à la classe de terminale avec quelques possibles variations dans les branches telles l’histoire, la géographie et les cours de religion afin de permettre une interperméabilité au niveau des systèmes éducatifs des différents pays respectifs.

·        Un système d’équivalence réciproque pour garantir l’interconnectabilité au niveau de l’enseignement supérieur des différents pays respectifs.  

·        Une reconnaissance mutuelle et systématique des diplômes et grades obtenus par les élèves, collégiens, lycéens et étudiants dans leurs pays respectifs.

·        La mise sur pied d’un fonds africain souverain doté de moyens financiers conséquents et uniquement destinés à l’éducation, la formation professionnelle et la recherche scientifique.

·        Un programme de promotion des sciences exactes et expérimentales dans les collèges et lycées.

·        Un programme de développement des branches pointues telles que les écoles d’ingénieurs, les BTP, l’électrotechnique, la construction mécanique, l’aérospatiale, la biochimie, l’informatique etc.…

·        La mise en place d’un programme de bourses d’excellence pour étudiants, chercheurs et doctorants.  

·        Le financement de l’éducation, de la recherche et de la formation sur la base d’un partenariat public-privé.

·        La participation des collectivités locales et des entreprises dans la construction de pôles d’excellence où universités et industries seront partenaires.

·        L’attribution de bourses d’études sur la base d’un prêt public unilatéral remboursable sans intérêts dès l’entame de la carrière professionnelle.

·        Le prélèvement d’un impôt général pour l’éducation, la formation et la recherche.

 

Dans l’attente d’une suite favorable à demande, je vous prie, Messieurs, de bien vouloir agréer l’expression de mes sentiments les plus respectueux.

 

 

 

Abd El Kader Niang

Analyste politique

 

 

 

 L'auteur  Abd El Kader Niang
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Mots Clés:
Commentaires: (6)
 Ajouter mon commentaire    Afficher les commentaires
Aidez-nous à modérer les commentaires en nous signalant les insultes. Merci de votre collaboration.
Vérité En Février, 2014 (22:24 PM) 0 FansN°:1
Très belle initiative et très belles idées vraiment instructifs seulement il y a quelques points où je ne suis pas d'accord:

- L'histoire nous a montré qu'aucun pays anciennement colonisé et développée aujourd'hui ne sais développé avec une langue étrangère.
_ Les religions qui ont été imposé a nos anciens anciens grand-pères ont fortement contribué a endormir le continent africain et moi je dis la religion ne dois jamais être enseignée dans le système éducatifs car nos ancêtres connaissez Dieu avant l'arrivée des missionnaires et des arabes. Et en ces temps là l'Afrique était prospère et unifiées avec des un roi mandingue pour toute l'Afrique de l'ouest.
- De plus il faut enseigner aux africains leur propre histoire et leur faire connaître leur fiers guerriers et résistants tels que Lat dior, Seckou Touré, Nasser,steve Biko, Mugabe, sankara , Kruma.... etc
Arouna lo En Février, 2014 (00:22 AM) 0 FansN°:2
Bravo tte mes félicitation content de te retrouvé et savoir que tu as enfin réussi tes études car ça fait un bye
Arouna lo En Février, 2014 (00:25 AM) 0 FansN°:3
Tte mes félicitations content de te retrouver
Abd El Kader Niang En Février, 2014 (11:52 AM)0 FansN°: 1228062
Salut Ron ;), super content d'avoir de tes nouvelles! Ecris un mail à l'adresse suivante jaylani@gmx.de de ce fait j'aurai ton mail et on pourra rester en contact! Merci et bonne journée!
Anonyme En Février, 2014 (10:42 AM) 0 FansN°:4
L'utilisation du terme Francophone met les choses sur de mauvaises rails, parce que le focus semble être la langue.

L'important dans l'éducation c'est ce que l'on peut faire avec !
Ouz  En Février, 2014 (18:16 PM) 0 FansN°:5
mon cher Kader
J'ai lu avec intérêt le texte je le trouve pertinent .
je trouve cependant qu'il ne fait aucunement place place à la langue anglaise qui est aujourd'hui incontournable dans les échange dans ce mande globalisé.
aussi je remarque également gue tu a parlé de l’éducation informelle (les média...) ce que je ne retrouve pas par contre c'est l’éducation non formelle (mouvement à foulard) alors que à ce stade avec la faiblesses de nos moyens les grands mouvement de masses volontaire qui jouent déjà un rôle important dans de populations pourraient si elle sont bien encadrés et appuyés jouer un rôle décisif dans Education à la citoyenneté en unissant l’utile à l’agréable

Ajouter un commentaire

 
 
Abd El Kader Niang
Blog crée le 13/12/2011 Visité 340675 fois 54 Articles 8106 Commentaires 14 Abonnés

Posts recents
Interview avec Nathalie Dia
Attention Sonko!
Réfexions dominicales
Une contribution citoyenne en quinze points au débat sur la réforme de la justice au Sénégal
Anabase ou le début de la retraite des Dix Mille
Commentaires recents
Les plus populaires