Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

Maïeutique préliminaire à l’introduction générale au discours sur l‘identité politique nationale et l’appartenance ethno-raciale.

Posté par: Abd El Kader Niang| Lundi 10 février, 2014 00:48  | Consulté 1823 fois  |  5 Réactions  |   

La mondialisation, la chute des frontières, le développement accru de la mobilité humaine, l’intensité des interactions culturelles, le dialogue entre les cultures, les peuples et les religions, la gouvernance internationale de l’économie libérale privée, bref tous ces phénomènes ont-ils sonné le glas de l’État national ? En d’autres termes la globalisation a-t-elle dissout l’identité politique nationale dans un vaste moule abstrait, amorphe et indescriptible ?

L’humanité peut-elle devenir post-raciale ? Peut-on ignorer l’existence des races ? Doit-on feindre d’ignorer l’existence des races pour ainsi se conformer aux normes du politiquement correct d’une civilisation humaine postindustrielle décadente.

S’il n y avait pas de races humaines distinctes les unes des autres pourquoi alors les êtres humains auraient-ils une apparence physique externe différente selon les origines ? Qu’est ce qui expliquerait alors cette catégorisation de la notion d’appartenance en critère de couleurs dites blanche, noire ou jaune selon la situation ? Alors pourquoi parle-t-on de métissage, quand un Noir épouse une Blanche ou vice versa et qu’un enfant naisse de cette union ? Qu’est ce qui explique la biodiversité au sein race humaine ?

La création est plurielle certes, mais est-elle unitaire ?

La diversité ethno-raciale semble constituer une entrave majeure à la cohésion sociale au sein des états nationaux. Et si tel est le cas, ce n’est pas simplement du fait de la diversité en tant que telle mais plutôt du sens politique que certains lui ont conféré au cours de l’histoire. La couleur de la peau et l’apparence physique externe ont de tout le temps fait l’objet du fondement de l’explicatif ou tout du moins des tentatives d’explication d’une oppression politique dite discrimination raciale. Prenons exemple sur le Noir ! Une certaine exégèse de  la Bible veut que le Noir soit un être maudit parce que paraît-il le Patriarche Noé aurait maudit Cham et sa descendance, la race noire (Cf. Genèse 9: 21-27). S’agit-il ici d’un rajout ou d’une falsification de l’histoire ? Les critiques voient en ce passage de la Bible juive une tentative suprémaciste de trouver une explication théologique à la discrimination raciale contre les Noirs. Qui a lancé l’anathème contre la race noire ? Dieu ou Israël ? Le débat est ouvert !

S’il est difficile de prouver l’authenticité ou non de la malédiction de Cham, il est en revanche plus aisé d’établir la responsabilité de certaines institutions religieuses et de leurs élites dans le cycle chronique de l’esclavage des Noirs et de l’occupation coloniale de l’Afrique.

Ceci dit l’histoire et la politique peuvent-elles à elles seules expliquer la déshumanisation en un moment donné de l’homme noir ? La condition de servitude antérieure de la race noire a-t-elle engendré une catégorisation systémique de la conception du rôle de l’homme noir dans une société multiraciale ?

L’appartenance ethno-raciale est-elle décisive pour déterminer l’identité politique d’un individu ou d’un groupe social ? Peut-on reconsidérer le genre humain par delà les critères d’appartenance ethnique ou raciale ? Une société humaine multiethnique ou pluriraciale peut elle devenir post-ethnique ou post-raciale ? En d’autres termes peut-on ou doit-on déconstruire l’ethnicité et la racialité ? Y’aurait-il une incompatibilité socioculturelle prédéterminée entre les différents spécimens humains de sorte que l’on pourrait croire que le flux migratoire d’un groupe social vers un autre peut occasionner une perturbation dans l’organisation ou le fonctionnement l’écosystème sociopolitique de ce dernier ?

Abd El Kader Niang, politologue et essayiste.

 

 L'auteur  Abd El Kader Niang
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Mots Clés:
Commentaires: (5)
 Ajouter mon commentaire    Afficher les commentaires
Aidez-nous à modérer les commentaires en nous signalant les insultes. Merci de votre collaboration.
Anonyme En Février, 2014 (10:34 AM) 0 FansN°:1
L'unité dans la diversité comme disait l'autre. L'humanité ne peut s'affranchir de ces différences qui constituent son ADN.
Le monde occidental qui se fait le chantre de la civilisation universelle n'en ferme pas pour autant ses frontières pour préserver ses acquis économiques et se prémunir contre l'invasion de peuples aux valeurs différentes de celles de l'occident.
La civilisation universelle est un leure et n'a d'autre finalité que d'asservir et de dominer les nations qui ont un socle culturel différent de ses précurseurs.
Courage cher ami et bonne semaine et n'oublies pas de faire un peu de sport.
A. Sall En Février, 2014 (11:57 AM) 0 FansN°:2
Voici ce que dit le Coran, la Parole divine sur la diversité:
Sourate v, verset 48 (Al Ma’ida –la Table servie)
Si Allah avait voulu, certes Il aurait fait de vous tous, une seule communauté. Mais Il veut vous éprouver en ce qu´Il vous donne. Concurrencez donc dans les bonnes œuvres. C´est vers Allah qu´est votre retour à tous; alors Il vous informera de ce en quoi vous divergiez.
All?hu Laja`alakum 'Ummatan W??idatan Wa Lakin Liyabluwakum F? M? '?t?kum F?stabiq? Al-Khayr?ti 'Ilá All?hi Marji`ukum Jam?`?an Fayunabbi'ukum Bim? Kuntum F?hi Takhtalif?na.

Sourate 30, verset 22 (Ar-Rûm- Les Byzantins)
Et parmi Ses signes la création des cieux et de la terre et la variété de vos idiomes et de vos couleurs. Il y a en cela des preuves pour les savants.

Wa Min '?y?tihi Khalqu As-Sam?w?ti Wa Al-'Ar?i Wa Akhtil?fu 'Alsinatikum Wa 'Alw?nikum 'Inna F? Dh?lika La'?y?tin Lil`?lim?na
A. Sall En Février, 2014 (11:58 AM) 0 FansN°:3
Sourate 30, verset 22 (Ar-Rûm- Les Byzantins)
Et parmi Ses signes la création des cieux et de la terre et la variété de vos idiomes et de vos couleurs. Il y a en cela des preuves pour les savants.

Wa Min '?y?tihi Khalqu As-Sam?w?ti Wa Al-'Ar?i Wa Akhtil?fu 'Alsinatikum Wa 'Alw?nikum 'Inna F? Dh?lika La'?y?tin Lil`?lim?na
Anonyme En Février, 2014 (14:37 PM) 0 FansN°:4
Les textes religieux ont certes une dimension divine dans leur globalité mais reflète aussi les courants dominant du debut de leur expansion.Ils devraient donc être soumis a une lecture qui prend en compte la démographie, des mentalités et des courants politiques de la region origine de la dite religion. MEME DANS L ISLAM AUSSI FOU QUE CELA POURRAIT PARAITRE
La mondialisation, mais surtout la globalisation pour ce qui nous concerne fait disparaitre des frontières terrestres, linéaires et de communication tout en créant d autres formes de barrières. C est un peu le serpent qui se mord la queue.

PMK Analyste géopolitique et en science des religions. Paris 1/ université de Laval
LAMINE En Février, 2014 (20:25 PM) 0 FansN°:5
Nous tendons dans cet espace mondial vers la transteritorialisation territoriale et nationale.Les frontieres vont etre abolies et l'avenir du monde se trouve dans les flux migratoires.Les ministres de l'interieur des pays occidentaux ne pourront pas arreter ce fait inelectable meme en prenant moult lois arretes circulaires .C'est comme chercher a arreter la mer avec ses bras.l'espace mondial sera metisse par le melange des cultures.Il n'y aura plus de culture pure et ceci grace a la migration.Les occidentaux sont entrain de resister avec la derniere energie du desespoir mais au nom d'interets politiques mediocres et populistes on fait semblant.Illustration recente en Suisse alemanique ou sur proposition de 'UDC un parti populiste un referendum a ete organise sur la diminution de l'immigration de masse.

Ajouter un commentaire

 
 
Abd El Kader Niang
Blog crée le 13/12/2011 Visité 345071 fois 55 Articles 8187 Commentaires 14 Abonnés

Posts recents
Pour une réintroduction du visa d\'entrée au Sénégal
Interview avec Nathalie Dia
Attention Sonko!
Réfexions dominicales
Une contribution citoyenne en quinze points au débat sur la réforme de la justice au Sénégal
Commentaires recents
Les plus populaires