Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

Le triangle des pôles de développement

Posté par: Abd El Kader Niang| Mardi 05 juin, 2012 01:20  | Consulté 2423 fois  |  4 Réactions  |   

Je loue certes le caractère symbolique de ce geste, mais le Delta du fleuve Sénégal a plus besoin d'une politique sectorielle appropriée d'investissements structurels que la simple tenue d'un Conseil des ministres.

Pour en venir à bout du marasme économique dont souffre le Sénégal, il conviendra d'ériger trois pôles d'investissements et de développement au Sénégal. Le premier dans la région du fleuve Sénégal, le second dans la région naturelle de la Casamance et le troisième dans le Sénégal oriental.

Le potentiel hydrographique de la vallée du fleuve Sénégal peut servir de base de départ pour l'obtention d'une autosuffisance en matière de production rizicole, céréalière et maraîchère. Il nous suffit tout simplement de mettre en place une politique adéquate de gestion des ressources hydrauliques basée sur la construction de bassins de rétention d'eau pour canaliser la quantité de mètres cubes d'eau douce qui se déverse dans l'océan atlantique pour ainsi irriguer les plaines continentales de la zone sylvio-pastorale et augmenter la capacité de production agro-pastorale du Sénégal.

Un volet d’investissements financiers massifs au niveau des infrastructures routières, autoroutières, portuaires et aéroportuaires peuvent contribuer au développement l’économie de  toute la région du fleuve. La mise sur pied d’un système ferroviaire dense reliant St-Louis du Sénégal à Dakar, Thiès, Louga, Diourbel, Kaolack, Podor, Matam, Bakel, Kédougou, Ziguinchor etc.…peuvent aider à créer et soutenir une dynamique de migrations internes et d’échanges économiques importants. Ce pôle de développement du Nord associé à une politique de décentralisation de l’activité économique contribuera à décongestionner la région de Dakar en fixant les populations de la zone sur place et attirant les habitants des zones périphériques (Louga, Kébémer, Podor, Matam etc.). Cette dynamique participe au rééquilibrage de la répartition démographique entre les différentes zones géographiques du Sénégal et à la promotion de la mixité interethnique, socle de notre unité nationale et de notre stabilité politique.

En ce qui concerne la région naturelle de la Casamance, il conviendra de négocier avec les autorités gambiennes, moyennant le paiement annuel d’une somme forfaitaire mutuellement convenue,  la construction d’un axe  autoroutier Kaolack-Banjul-Ziguinchor et d’une ligne ferroviaire reliant Dakar-Thiès-Kaolack-Banjul-Ziguinchor afin de désenclaver la Casamance et de mettre à profit ses potentialités agricoles, pastorales, énergétiques et hydrographiques. Ceci saura trouver une réponse politique et économique adéquate à la discontinuité territoriale du Sénégal dans sa partie méridionale. La mise sur pied d’un système communication basé sur réseau routier, autoroutier et ferroviaire permettra de relier des différentes villes de la métropole du Sud  les unes aux autres. La construction d’un aéroport international et boostage du port de Ziguinchor serviront d’appoint à l’économie agro-industrielle et touristique de la région Sud. La Casamance, notre grenier agricole, sera ainsi la capitale de l’écologie au Sénégal et en Afrique dans la mesure où l’activité socio-économique, industrielle et touristique tiendra compte du respect de l’environnement, de la protection de la nature et de l’équilibre de l’écosystème. Du fait de sa mixité interculturelle la Casamance contribuera au rayonnement culturel du Sénégal á l’échelle planétaire.

Le Sénégal oriental sera quant à lui le moteur du développement de la métallurgie, de sidérurgie et l’extraction minière du Sénégal. De bonnes infrastructures ferroviaires, routières et autoroutières peuvent faciliter le transport des produits d’exportation vers le port de Ziguinchor en Casamance. En plus de cela le Sud Ouest du Sénégal du fait sa bonne pluviométrie, de la fertilité de son sol et de son potentiel hydrographique contribue à augmenter notre production fruitière et garantir une autosuffisance alimentaire largement excédentaire au Sénégal et donc aidera à faire du Sénégal un pays exportateur de produits agricoles. La construction de réseaux de parcs solaires dans les zones inhabitées et non cultivables du Sénégal oriental réduiront de manière significative notre dépendance par rapport à l’énergie de sources fossiles. Ce dernier point-ci concerne de fait tout le Sénégal.

   

 L'auteur  Abd El Kader Niang
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Mots Clés:
Commentaires: (4)
 Ajouter mon commentaire    Afficher les commentaires
Aidez-nous à modérer les commentaires en nous signalant les insultes. Merci de votre collaboration.
Anonyme En Juin, 2012 (14:32 PM) 0 FansN°:1
bonjour Mr Niang, vous semblez oublier le pôle du centre autour non pas Kaolack, mais son hinterland et FOUNDIOUGNE comme centre de gravité. le Delta du SALOUM est patrimoine mondial de l'unesco, zone humide et site RAMSAR,d'importance internationale à cause de se MANGROVE et de l'aceuil des oiseaux d'eau migratoires.à l'heure de l'économie verte, le delta du saloum peut créer des milliers d'emplois verts autour de l'écotourisme et de la gestion intégrée des ressources naturelles.
Abd El Kader Niang En Juin, 2012 (15:37 PM) 0 FansN°:2
Salut Mame Diarra,
j'ai pu tout juste jetter un clin d'oeil sur ton commentaire. Permettez moi de vous dire que je suis tout à fait d'accord sur certains points de votre argumentaire.Mais il est d'autres points sur lesquels nous devrions discuter plus amplement.
Je suis tout à fait à votre disposition pour tout autre suggestion. Vous pourrez me joindre sur mon mail à l'adresse suivante:
rasjaylani@googlemail.com
par skype au compte suivante
abd.el.kader.niang
ou sur mon Facebook:
Abd El Kader Niang

Merci et bon après-midi!

Ajouter un commentaire

 
 
Abd El Kader Niang
Blog crée le 13/12/2011 Visité 348167 fois 55 Articles 8255 Commentaires 14 Abonnés

Posts recents
Pour une réintroduction du visa d\'entrée au Sénégal
Interview avec Nathalie Dia
Attention Sonko!
Réfexions dominicales
Une contribution citoyenne en quinze points au débat sur la réforme de la justice au Sénégal
Commentaires recents
Les plus populaires