Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

La solution à la crise casamançaise n’est pas exclusivement militaire: Une bonne politique de décentralisation, d’investissement et de désenclavement peut ramener la paix, la sécurité et le développement définitivement dans la région naturelle de Casamanc

Posté par: Abd El Kader Niang| Mercredi 06 février, 2013 22:22  | Consulté 6022 fois  |  28 Réactions  |   

Il ne s’agit dans ce propos nullement de remettre en cause l’incessibilité du territoire national sénégalais. La région naturelle de Casamance, ou autrement dit les régions administratives de Ziguinchor, Kolda et Sédhiou, font bel et bien partie intégrante du Sénégal, lui-même un et indivisible. Il s’agit ici plutôt faire l’ébauche d’un ensemble de mesures politiques et économiques qui peuvent entre autres considérablement contribuer à pacifier la Casamance et à rebooster son dynamisme économique. Il convient aussi de souligner le caractère indispensable de la présence des forces armées sénégalaises dans cette partie du pays et donc par la même de saluer le courage, le patriotisme et le professionnalisme de nos soldats en service dans la zone sud.

En ce qui concerne la décentralisation, l’État du Sénégal doit mettre en œuvre une stratégie de mise en valeur du potentiel agricole, hydrographique, forestier, touristique et pétrolifère de la Casamance afin de créer des entreprises et des unités de production industrielle qui contribueront à générer des emplois sur place et à résorber le chômage dans le sud du Sénégal. Cette politique d’industrialisation des régions du sud se fera dans le respect des normes de protection de l’environnement et de la nature, et sera accompagnée par une politique d’éducation et de formation professionnelle afin de lutter contre l’analphabétisme et le manque de qualification professionnelle.

Une baisse de la fiscalité pour les grandes entreprises et un régime d’amnistie fiscale temporaire pour les PME peuvent en tant que stimulant inciter les investisseurs privés nationaux et internationaux à venir investir en Casamance dans le cadre d’un partenariat privé public. Les dividendes générés dans ce partenariat seront entièrement  et exclusivement réinvestis dans les régions de Ziguinchor, Kolda et Sédhiou pour une période de vingt-cinq ans aux fins de construction de routes, d’autoroutes, d’hôpitaux, d’écoles, d’universités et d’autres infrastructures.

La région naturelle de Casamance, étant pratiquement coupée du reste du territoire national par la Gambie, a besoin d’infrastructures routières, autoroutières, ferroviaires, portuaires et aéroportuaires plus que toute autre région du Sénégal afin de pallier à cette discontinuité géoterritoriale. En fait il faudrait négocier avec les autorités gambiennes l’ouverture d’une desserte par voie ferrée sur l’axe Ziguinchor-Banjul-Kaolack pour faciliter le transport de personnes et de biens entre le sud et reste du Sénégal et mettre en place un dispositif ferroviaire et autoroutier dense pour relier les différentes métropoles du sud et sud-est entre elles.  

La fluidité du trafic entre des différentes régions du Sénégal peut contribuer à enrayer le sentiment de régionalisme et d’ethnocentrisme qui à côté du communautarisme confrérique constitue une entrave majeure à la consolidation du sentiment d’appartenance nationale et au renforcement de la cohésion sociale. Il s’agit ici d’étouffer dans l’œuf  le projet pseudo-indépendantiste des criminels et bandits du MFDC en proposant à la jeunesse sénégalaise de Ziguinchor, Kolda et Sédhiou un meilleur avenir sous les couleurs de la bannière nationale. L’État du Sénégal devra ainsi cesser toute négociation avec le MFDC et redéployer toutes les composantes des forces de sécurité et défense sur toute la région naturelle de Casamance afin de sécuriser les populations et les biens contre les agressions, les pillages et autres actes de banditisme de la part des bandes armées du MFDC.

 

Abd El Kader Niang

Analyste politique/ Conseiller en communication

 

 L'auteur  Abd El Kader Niang
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Mots Clés:
Commentaires: (28)
 Ajouter mon commentaire    Afficher les commentaires
Aidez-nous à modérer les commentaires en nous signalant les insultes. Merci de votre collaboration.
Abd El Kader Niang En Février, 2013 (22:41 PM) 0 FansN°:1
Je m'excuse auprès de mes lecteurs et lectrices, les paramètres de configuration ne permettent pas de lire le titre de l'article tel que libellé en intégralité. Au fait le titre de l'article est comme suit:
La solution à la crise casamançaise n’est pas exclusivement militaire: Une bonne politique de décentralisation, d’investissement et de désenclavement peut ramener la paix, la sécurité et le développement définitivement dans la région naturelle de Casamance (1ère Partie).
Anonyme En Février, 2013 (09:06 AM) 0 FansN°:2
ok
Sujet_Interssant En Février, 2013 (09:52 AM) 0 FansN°:3
La solution ne peut plus être militaire, on est nombreux à le dire. Seulement il y a encore dans l'opinion des cow-boys dans l'âme qui pensent tt passe par le fusil, sans se souvenir une seule seconde que ça fait 30 ans qu'on se bat sans résultat.
Je partage aussi le passage sur la nécessité d'une voie ferrée qui permettrait de désenclaver la région, c'est une idée que je défends bcp.
Après tout le reste relève , à mon sens, de la théorie politique. L'état est déjà incapable de réaliser la décentralisation, faire des routes attirer les investisseurs et créer des emplois ne serait-ce qu'à Thiès ou Kaolack, je vois mal comment il pourrait le faire pour une région plus lointaine, qui plus est, est en proie à un conflit armé. Si cela devait être la solution je comprendrais volontiers que les populations du nord prennent aussi les armes pour que l'état daigne leur apporter ces emplois et ces infrastructures.
Ex Sodio En Février, 2013 (11:44 AM)0 FansN°: 635097
Dire que ça fait 30 ans qu'on se bat sans résultat est faux pour la bonne et simple raison que l'Etat n'a jamais entrepris d'éradiquer le MFDC.

C'est le MFDC qui a échoué et qui donc doit comprendre qu'elle n'arrivera à rien par les armes. Car en 30 ans de rebellion, ils n'ont jamais réussi a conquérir le moindre mètre carré du territoire casamançais. Pire pour eux, il n'ont aucun soutien populaire.

Le MFDC est aujourd'hui davantage un mouvement terroriste. Politiquement il est mort. Ceux qui ont de la jugeotte comme Biagui l'ont compris et essaient d'intégrer le jeu démocratique de la REPUBLIQUE. Les autres illuminés incultes comme Nkrumah, Salif Sadio... mourront dans la misère et l'aigreur.
Lamine En Février, 2013 (10:24 AM) 0 FansN°:4
je partage votre avis
Sate En Février, 2013 (13:13 PM) 0 FansN°:5
Bonjour mr niang,nous pensons que vous avez tout resume ,en etayant quelques grands axes a la solution casamançaise(developper la casamance a travers ses grandes potentialites etc)pour stimuler l'emps loi.Combien de reunions,combien d'interlocuteurs, se dessinent pendant des decennies sanspour autant apporter une reponse definitivea savoir la revalorisation de cette partie du senegal
Anonyme En Février, 2013 (15:20 PM) 0 FansN°:6
Abder kader niang ,je pense que vous ne connaissez pas le probleme casamancais.Ce probleme n'a rien a voir avec un quelconque developpement ,desenclavement etc...La CASAMANCE que vous l'acceptez ou pas est un pays comme le Senegal,LA CASAMANCE n'a jamais ete une partie du Senegal et elle ne le sera jamais.La seule solution sera l'independance.La Casamance n'a pas besoin de vous pour se developer.Sais tu qu'il y a des pieces de monnaies de la Casamance jusqu'a present.Moi personnellement j'en ai vu a TANAFF a bon entendeur salut car le combat pour la liberte continue.CASAMANCE INVICTA FELIX
Dardion En Février, 2013 (15:21 PM) 0 FansN°:7
IL N'y a pas de solution.Seule l'independance reglera definitivement ce probleme.
Dardion En Février, 2013 (15:24 PM) 0 FansN°:8
Ex sodio,Si en 30 ans comme tu le dis le MFDC n'a pas conquis un metre carre de terrain et [ourtant il y a des zones ou l'armee n'ose pas aller .Et en plus ou etaient les prisonniers de guerre de l'armee captures en CASAMANCE?La verite est plus puissante que l'arme nucleaire.Nous vous materons en CASAMANCE.
Zak En Février, 2013 (16:28 PM) 0 FansN°:9
Depuis 40 ans on négocie aucune évolution il faut passer à la vitesse supérieure et massacrer ses rebelles qui ne veulent pas la paix afin que la Casamance redevienne ce qu'elle était
Alsensecka En Février, 2013 (17:46 PM) 0 FansN°:10
victime et temoin du début à ce jour, j'attire votre attention sur le fait que les noeuds de la crise casamanacaise sont: mystique, politique et economique.
-Mystique Les événements de la Casamance ne s’expliquent pas en eux –même. Leurs vérités ont besoin d’être révélées par référence aux faits et à l’imagination qui établit une relation entre ces éléments pour aboutir à une pensée mystique.
Des hommes innocents, pieux et adeptes de grandes familles religieuses ont été massacrés de façons indescriptibles. L’état de leur dépouille était tel que leur inhumation s’est fait dans l’émotion, la douleur et un mépris extrême aux auteurs de ces actes criminels. Ces faits ont conduit leurs parents sous la bénédiction de leur guide religieux à organiser en divers sites religieux des régions de Ziguinchor et Kolda, des séances de prières et de récitals de coran pour implorer un châtiment divin au MFDC.
Politique :Ceux qui se plaisent à se faire appeler Messieurs casamançais, cadres ou autres doivent se convaincre que la dispute entre ses différents groupes est assez sérieuse, prend parfois allure de débat académique. Cette division relationnelle se situe sur quatre niveaux : Mystique, des idées, des intérêts et des sentiments. Chacun des différents groupes du MFDC a une appréciation de la réalité différente et des hypothèses différentes sur les options à prendre vers le règlement...
AnonymeJean En Février, 2013 (18:16 PM) 0 FansN°:11
Quelle est l'ethnie majoritaire du MFDC?
AnonymeSA En Février, 2013 (18:32 PM) 0 FansN°:12
IL YA QUE LA NEGOCIATION QUI PEUT RAMENER LA PAIX EN CASAMANCE VIVE LA PAIX
AnonymeJean En Février, 2013 (18:37 PM) 0 FansN°:13
Quelle est l'ethnie majoritaire du MFDC ?
Anonyme En Février, 2013 (22:13 PM)0 FansN°: 635488
Le MFDC n'a pas d'ethnie mais le MFDC est Casamancais. Ce Niang est un type qui ne connais absolument rien du sujet evoque. En outre il annonce dans sontitre que la solution n'est pas la force et en conclusion il prone cette violence. Ca démontre que c'est un ignorant tout court qui ne ne fait que fantasmer. C'est tres dommage que seneweb publie un tel article. Il y a un manque d'intellectuels apparemment dans la rédaction de ce journal sur ligne.
Jean En Février, 2013 (18:38 PM) 0 FansN°:14
Quelle est l'ethnie majoritaire du MFDC ?
Anonyme En Février, 2013 (21:34 PM) 0 FansN°:15
la solution cé d armer les militaire pour boubarder la ville
Diolas En Février, 2013 (08:08 AM) 0 FansN°:16
lethnie majoritaire du mfdc est aussi l'ethnie majoritaire de l'armée senegalaise c'est pourquoi il est difficile mystiquement et psycologiquement cette guerre qui fait plus de victimes dans cette ethnie du senegal que dans une autre ethnie
Anonyme En Février, 2013 (10:45 AM) 0 FansN°:17
DSLE MAIS CHERS CAMARADE EXCUSEZ MOI MAIS L'ETAT MEME EST IMPLIQUÉ. IL FO SAVOIR K L'ETE FAIT SEMBLANT MAIS NE VEUX PAS DE PAIX POUR DES RAISON ECONOMIQUE IL EN PROFITE DE CETTE CRISE CASAMANCAISE
Anonyme En Février, 2013 (12:23 PM) 0 FansN°:18
Abd El Kader Niang ! Je ne sais dans quelle école vous avez appris de l'analyse politique mais j'aurais souhaité que vous appreniez d'abord l'histoire du monde et particulièrement de l'Afrique, du Sénégal et de la Casamance. Quand des pseudo-analystes se tapent le loisir de se voiler la face devant l'évidente vérité historique des faits qui opposent la Casamance à France d'abord et au Sénégal ensuite, je ne peux que mépriser leurs propos et les renvoyer aux écrits de sénégalais tels que Babacar Justin Ndiaye ou Mamadou Dia et tant d'autres qui ont eu le courage de reconnaitre le fait que la Casamance n'ait jamais fait partie du Sénégal oui à eux je dois beaucoup de respect.
Comment pouvez-vous prétendre à la paix si vous continuez, comme à votre habitude, à mépriser ceux qui parce que violés dans leur dignité et martyrisés ont été de surcroit obligé de prendre les armes pour défendre leurs vies et leur territoire. Allant même jusqu'à les traiter de bandits. Voilà le fond du problème, voilà pourquoi sa résolutin sera difficile du fait de l'arrogance et l'autosuffisance des sénégalais.
Mamadou Dia, ancien premier ministre sénégalais en 1996 disait: "Il faut le reconnaître et le dire, le colonisateur n'avait pas intégré la Casamance dans le Sénégal...Je crois qu'il est urgent d'intervenir sur ce dossier casamançais avant qu'il ne soit trop tard". Ce que Babacar Justin Ndiaye reconnaît d'ailleurs.
Le gouverneur Général Angoulvant...
Suite En Février, 2013 (12:29 PM) 0 FansN°:19
Le gouverneur Général Angoulvant dit quand à lui, le 29 septembre 1916: "Il faut accorder à la Casamance la même attention qu'à n'importe quelle autre partie de la colonie". Et je suppose que tu sais ce que sait une colonie!
Le peuple de Casamance, de coeur et d'âme, d'esprit et d'idéal, de vie et d'action, authentique et digne héritier des qualités et vertus de ses valeureux et glorieux ancêtres: Sikhalé Diatta, Nana Sira Biaye, Moussa Molo Baldé, Fodé Kaba Doumbouya, Alinesiitowé Diatta, Victor Diatta, Ibou Diallo et tant d'autres, proclame sa ferme volonté d'indépendance et de souveraineté nationale.
A vous l'ignorant de l'histoire voici quelques lignes pour éclairer votre hypocrisie intellectuelle.
1645: Les Portugais envahissent la Casamance et y créent un comptoir. 29 mars 1828: Jean-Clément-Victor Dangles se voit attribuer un terrain à Brin sans redevance par le chef de village Cayounou.
22 janvier 1836: Cession de l'île de Carabane à la France par le chef de village de Kagnout. 24 mars 1837: Dagorne, gouverneur particulier de Gorée s'est vu accordé un terrain à Sédhiou par le roi Bodian Dofa. Deux comptoirs français sont alors installés à Carabane et à Sédhiou. 4 février 1850: Traité de protectorat d'Etat à Etat entre la République de France et la République du Boudié (Moyenne Casamance) à Sédhiou avec le Roi Bodian Dofa. 9 mars 1860: Bataille de Hilol contre les troupes coloniales françaises. Mort du capitaine Protêt. 11...
Suite et fin En Février, 2013 (12:34 PM) 0 FansN°:20
11 mars 1860: Bataille de Thionk-Essyl contre les troupes coloniales françaises. 10 février 1861: Bataille de Sandinièry contre les troupes coloniales françaises. 19 février 1861: Pinet-Laprade rend hommage à la Résistance Casamançaise.3 février 1865: Bataille de Djembering contre les troupes coloniales françaises.12 octobre 1882: Gorée comme second arrondissement du Sénégal est supprimé et création du Territoire Autonome de la Casamance sous Tutelle Française ayant Gorée comme capitale mis aux ordres du Lieutenant Gouverneur qui prend le titre d'Administrateur Supérieur. 3 novembre 1883: Traité de protectorat d'Etat à Etat entre
la République de France et la République du Fouladou (Haute Casamance) avec le Roi Moussa Molo Baldé. 12 mai 1886: Convention entre la France et le Portugal. La Casamance est échangée contre le Lessine (Nord Ouest de Guinée Bissau). 1 décembre 1886: Les militaires français Truche, Seguin et Renaudin ont été tués à la bataille de Séléky. 22 avril 1888: Fin en Casamance de la présence portugaise et début de la présence française. 1891: L'administrateur Martin chargé de faire un rapport sur la Casamance affirme que les populations casamançaises sont anarchiques et recommande de placer à la tête des villages des chefs pris au Sénégal. 21 mai 1891: Le capitaine français Forichon est tué à Sédhiou par la Résistance. 7 mai 1893: Traité de protectorat d'Etat à Etat entre la République de France avec Henri...
Suite et fin En Février, 2013 (12:38 PM) 0 FansN°:21
7 mai 1893: Traité de protectorat d'Etat à Etat entre la République de France avec Henri de Lamothe et la République de la Casamance avec le Roi Fodé Kaba Doumbouya à Bona. 18 janvier 1894: Le Gouverneur de l'Afrique Occidentale Française (AOF) Henry de la Motte fait transférer la capitale de la Casamance de Gorée à Sédhiou. Saint-Louis du Sénégal était la capitale du Sénégal. La Casamance est ainsi placée officiellement sous l'autorité d'un administrateur supérieur. 18 mai 1906: Djignoeb Badji dit Bigolo ou Djignabo, attaque le camp français de Séléki. Il sera tué après une farouche résistance. novembre 1908: Le Gouverneur Camille Guy transfert la capitale de la Casamance de Sédhiou à Ziguinchor. Un statut particulier est donné à la Casamance par l'Administrateur Supérieur et pour cause le rassemblement des trois traités (Haute, Moyenne et Basse Casamance) que constitue la Casamance actuelle. L'Administrateur Noirot proposa de créer une Casamance Indépendante. 1914: Début de la première guerre mondiale.Blaise Diagne, haut commissaire de la République de France chargé du recrutement de troupes coloniales est reçu avec hostilité en Casamance. Le Père Jean Esvan est emprisonné pour s'être opposé aux recrutements forcés. Manisfestation à Ziguinchor pour exiger sa libération. 20 mars 1914: Visite à Ziguinchor de William Ponty Gouverneur Général de l'AOF. Les Casamançais manifestent et pour la première fois réclament...
Suite et fin En Février, 2013 (12:42 PM) 0 FansN°:22
Les Casamançais manifestent et pour la première fois réclament l'Indépendance. Janvier 1927: L'administrateur Maubert fait fusiller des résistants casamançais à l'actuel Monument aux Morts de Ziguinchor. 1939: Début de la deuxième guerre mondiale. 1940: La Reine Aline Sitowé Diatta sillonne la Casamance et lance le " Message du Ciel ". Elle appelle à l'Indépendance Nationale, aux boycotts des impôts, aux refus de la monoculture et du imposée par les colons. 28 janvier 1943: Aline Sitowé Diatta sera arrêtée, torturée, déportée et emprisonnée à Saint-Louis puis au Mali (Soudan). Depuis, la Casamance exige son retour, morte ou vive, au pays natal. 9 février 1943: Le Sergent Maurice Scobry est tué à Effok par le redoutable résistant Kafandyen. 3 mars 1943: Les troupes coloniales françaises brûlent le village d'Effok et massacre les populations. 1944: Conférence de Brazzaville autorisant les activités politiques dans les anciennes colonies devenues Territoires d'Outre-mer de l'Union Française. 4 mars 1947: Constitution à Sédhiou du Mouvement des Forces Démocratiques de la Casamance (MFDC) avec comme leader Victor Sihumehemba Diatta, premier agrégé en lettres françaises de tout le continent africain. Réclamant l'Indépendance de vive voix, il sera assassiné quelques mois après. Il sera remplacé par Ibou Diallo. 1948: Création du premier journal entièrement africain: " La Voix de la Casamance ". 1954: Congrès du MFDC à Bignona et...
Fin  En Février, 2013 (12:50 PM) 0 FansN°:23
1954: Congrès du MFDC à Bignona et scission du parti. Une branche menée par Emile Badiane collabore avec le Bloc Démocratique du Sénégal (BDS) de Léopold Sédar Senghor et de Mamadou Dia. Une seconde branche continue la lutte pour l'Indépendance de la Casamance. Juin 1955: Mort à Jibélor Ziguinchor de la Reine Aloendiso Bassène qui depuis 40 ans incarna la résistance casamançaise. Août 1955: Création du Mouvement Autonome de la Casamance, second parti casamançais dirigé par Asssane Seck, Djibril Sarr et Louis Dacosta. 23 juin 1956: Promulgation de la loi Cadre des Territoires Françaises d'Outre-mer votée le 20 juin 1956. 3 août 1959: Grèves et tueries au port de Bissau sous colonisation portugaise. Début de la lutte d'indépendance menée par Amilcar Cabral et le PAIGC. Plusieurs milliers de Casamançais courent à la rescousse des frères guinéens.1960: Indépendance de la Fédération de Mali dirigé par Modibo Keita. Scission du Mali par Léopold Sédar Senghor qui demande l'indépendance du Sénégal avec l'appui de Casamançais Instituteurs dirigés par Emile Badiane qui ont contracté une alliance politique de 20 années au dos du MFDC et du Peuple de Casamance. 20 août 1960: Indépendance du Sénégal et non le 4 avril 1960. Le MAC ordonne ses militants de brûler les drapeaux sénégalais en Casamance. Assane Seck, Djibril Sarr et Louis Dakosta sont arrêtés à Ziguinchor et torturés. 8 membres du MAC ont été tués notamment à Sédhiou et...
Fin En Février, 2013 (12:52 PM) 0 FansN°:24
8 membres du MAC ont été tués notamment à Sédhiou et Marsassoum. Mars 1962: Léopold Sédar Senghor demande à son ministre de l'intérieur Waldiodio Ndiaye de diviser la Casamance en deux. Région de Casamance avec capitale Ziguinchor et Région du Sénégal Oriental avec capitale Tambacounda.
17 décembre 1962: Le Capitaine Faustin Preira, Casamançais d'origine, sauve Léopold Sédar Senghor de son pouvoir après le coup d'Etat de Mamadou Dia et d'Amadou Fall. 22 décembre 1962: Les députés casamançais Ibou Diallo et Dembo Coly sont arrêtés et emprisonnés pour avoir demander l'indépendance de la Casamance et ne pas se mêler de la crise sénégalo-sénégalaise de Senghor et Dia. 1971: Sembène Ousmane, casamançais né à Marsassoum et cinéastre crée le film " Emitaï" qui sera en parti censuré par l'administration sénégalaise. 1960 à 1980: Fin de la présence française en Casamance, début de l'expansionnisme coloniale sénégalaise caractérisée par la corruptions de cadres casamançais, exploitations maximales et anarchiques des ressources naturelles, implantations forcées de populations sénégalaises, sabotage de la politique scolaire, administration contrôlée par les sénégalais et une présence militaire démesurée. 18 février 1978: Dans sa campagne électorale à Sédhiou en Casamance, Léopold Sédar Senghor déclare à haute voix:" Casamançais, si vous voulez l'indépendance votez PS".
Abd El Kader Niang En Février, 2013 (13:51 PM)0 FansN°: 636576
Merci pour ces précisions historiques. Seulement vous ne faîtes pas la différence d'entre le Proto-Sénégal (configuration géopolitique du Sénégal pré-colonial) et le Sénégal (entité libre, souveraine et indépendante, donc post-coloniale). Je n'en disconviendrai pas que la Casamance ne fit pas partie des éléments primaires constitutifs du Proto-Sénégal, mais il convient de rappeler que le Sénégal découle non seulement du Proto-Sénégal mais aussi il prend en charge les évolutions historiques, politiques, sociales, culturelles et géographiques subies durant toute la période de sa gestation. Vous me rejoignez ainsi dans mes propos, c'est à dire la Casamance ne faisait certes pas partie des royaumes wolofs, sérères, peuls, toucouleurs et mandingues qui constituaient originellement le Sénégal embryonnaire, mais elle fait bel et bien partie intégrante de la République du Sénégal
Anonyme En Février, 2013 (13:17 PM) 0 FansN°:25
Merci mon frère d'apprendre l'histoire à ce niang là, je pense qu'il va se poser beaucoup de questions après avoir appris la vérité !! En effet LA CASAMANCE, mère patrie est authentique, cher niang, est-ce que tu connais la casamance? As-tu déjà été à Zig? je t'invite vrément à y aller et visiter; la casamance a ses morts pour la France, tu verras de tes propres yeux au monument des morts, non loin de la place Gao, le gouvernement de l'époque a enlevé les pierres tombales qui ont été inscris pour "la France", et changer avec de nouvelles pierres pour écrire "la casamance a ses morts pour la patrie" ! c'est encore visible, tu peux vérifier de toi même !!
Donc arrêtez s'il vous plait de raconter des mensonges, et de parler de choses que vous ne maitrisez pas. je te donne un bon conseil, quand tu veux parler de la CASAMANCE, réfléchi bien, roule d'abord la langue mille fois avant de sortir des mots de ta bouche, car le problème casamançais est plus que sérieux ! il fait parti des dossiers les plus vieux de l'ONU, et personne n'en parle jusqu'à présent ! Mais le jour de la libération approche, les sénégalais le savent très bien que tôt ou tard, nous allons partir !
OUI LA CASAMANCE est une République Démocratique Authentique, NE L'OUBLIEZ JAMAIS !!! VIVE LA CASAMANCE LIBRE !!!

Ajouter un commentaire

 
 
Abd El Kader Niang
Blog crée le 13/12/2011 Visité 348160 fois 55 Articles 8255 Commentaires 14 Abonnés

Posts recents
Pour une réintroduction du visa d\'entrée au Sénégal
Interview avec Nathalie Dia
Attention Sonko!
Réfexions dominicales
Une contribution citoyenne en quinze points au débat sur la réforme de la justice au Sénégal
Commentaires recents
Les plus populaires